Gardening                        LE COMPOSTAGE                        Smiley Hedge

Le compostage favorise la décomposition naturelle des déchets organiques provenant de la cuisine ou du jardin afin de produire un riche terreau.

Il est facile de composter. Pas besoin de connaissances ou de matériel particuliers. Il suffit d'un tout petit effort pour amasser les déchets organiques et démarrer le processus de compostage et hop!... le tour est joué.

Dans la nature, les déchets organiques se décomposent grâce à une série de processus biologiques et chimiques. Des agents biologiques - vers, insectes, champignons microscopiques, bactéries et autres micro-organismes - «mâchent» en quelque sorte ces déchets qui sont de plus transformés par oxydation (l'exposition à l'air), réduction et hydrolyse (l'exposition à l'eau).

Le composte :

Le compostage de pelures de légumes, de moulure de café et d'autres substances organiques non-carnées/non-grasses est une méthode facile de réduire les émissions de méthane d'épandage tout en vous fournissant un compostage de qualité pour votre jardin ou votre pelouse. De plus en plus de municipalités fournissent la collecte des substances organiques autres que les feuilles et les résidus de jardin.

Un seau typique de déchets de cuisine rempli de matières à compostage pèse 1,5 kg. Deux chaudières par semaine donne 150 kg par année. Chaque kilo de matières à compostage équivaut à une réduction d'émissions d'environ 1 kg éq CO2

Ce que vous pouvez composter :

  • Des pelures ou les restes de fruits, de légumes et de salade
  • Des coquilles d'oeuf
  • Des grains de café (le marc de café)
  • Des feuilles ou des sachets de thé
  • De l'herbe coupée (ou laisser l'herbe coupée sur l'herbe au lieu de la jeter !)
  • Des feuilles
  • Des détritus du jardin
  • Des petites branches
  • De la sciure de bois
  • De la paille
  • De la terre

Ce que vous ne POUVEZ PAS composter :

  • Des os
  • De l'huile à cuisson
  • Des produits laitiers
  • De la viande
  • Du poisson
  • Des excréments d'animaux
  • Des vinaigrettes

L'ABC du compostage

Pour préparer un riche compost, il faut:

  • la bonne quantité d'eau et d'air nécessaire aux processus biologiques et chimiques.
  • la bonne température. Vous avez sans doute remarqué que la nourriture se gâte plus rapidement lorsqu'il fait chaud. Dans le cas du compostage, bravo s'il fait plus chaud car, par temps frais, le processus de compostage ralentit. La température interne d'un tas de compost est un autre facteur important. Au plus fort du processus de décomposition, le tas de compost produit beaucoup de chaleur. Dans un certain sens, il est en train de « cuire ».
  • le bon rapport C:N. Il s'agit du rapport carbone-azote, lequel a un effet sur le rythme de la décomposition dans le bac à compost. Le rapport C:N idéal est de l'ordre de 30:1. L'herbe coupée, les détritus de plantes et les déchets de cuisine sont des matières riches en azote. Pour leur part, la paille ainsi que la sciure et l'es copeaux de bois ont une forte teneur en carbone. Il suffit de mélanger déchets de cuisine et détritus de jardin de façon à se rapprocher du rapport idéal.
  • le bon contenant. Le bac à compost permet d'obtenir les meilleurs résultats. Vous pouvez construire vous-même un bac ou l'acheter dans une quincaillerie ou un centre du jardin de votre localité. Certaines municipalités offrent des bacs à compost à un prix avantageux pour encourager les gens à composter.

Construire un bac à compost

Vous pouvez construire un bac à compost qui répond exactement à vos besoins. Bois, blocs de béton, grillage métallique et divers matériaux disponibles peuvent servir à la construction d'un bac.

Les trois principales caractéristiques d'un bac à compost sont les suivantes:

  • un couvercle pour protéger le compost de la pluie et de la neige et en contrôler le degré d'humidité;
  • des trous ou des orifices pour favoriser la circulation d'air; et
  • un moyen d'enlever le produit final.

Voici quelques suggestions:

  • a une boîte de grillage métallique avec un panneau ouvrant à l'avant;
  • une structure à trois côtés, en blocs de béton, libre d'accès à l'avant pour retourner et enlever facilement le compost;
  • un bac circulaire fait de grillage ou de clôture à neige et que l'on peut ouvrir pour en retirer le compost une fois qu'il est prêt;
  • une boîte de bois de construction ou de charpente avec un couvercle et des espaces pour l'aération;
  • un baril de métal ou une poubelle dont le fond a été enlevé et dans lequel on a percé des trous sur les côtés; ou
  • pour les amateurs enthousiastes et chevronnés, un bac à plusieurs compartiments pour accueillir le compost à différentes étapes du processus de décomposition: matières premières, tas de compost en pleine activité microbienne et produit final.

Il faut placer le bac sur une surface plane, bien drainée et facile d'accès. Si vous habitez dans une région où l'hiver est particulièrement rigoureux, assurez-vous d'y avoir accès douze mois par année.

UNE, DEUX, TROIS, c'est parti !

Pas besoin de courir au bac à compost chaque fois que vous pelez une pomme de terre. Il suffit de placer les déchets organiques sous l'évier de cuisine dans un grand contenant en plastique muni d'un couvercle qui se ferme hermétiquement et d'une anse. Lorsque le contenant est plein, il suffit d'en vider le contenu sur le tas de compost, réduisant ainsi le nombre d'allers-retours au bac à compost.

Dans le cas des détritus de jardin, trouvez un endroit approprié où garder les matières organiques jusqu'à ce que vous puissiez les ajouter au tas de compost. Lorsque vous ratissez les feuilles mortes, placez-les d'abord dans des sacs, puis ajoutez-les au tas de compost à intervalles réguliers, plutôt qu'une seule fois à l'automne. Placez brindilles, branches, grosses tiges de plantes et autres matières plus volumineuses au fond du bac pour favoriser la circulation d'air dans le tas de compost.

Ajoutez tout au plus une couche de 15 cm de hauteur de matière organique à la fois. Couvrez chacune de 5 cm de terre de jardin. Celle-ci contient des micro-organismes qui accélèrent te processus de décomposition et sert aussi à masquer les odeurs.

Arrosez le compost jusqu'à ce qu'il soit a peu pres aussi humide qu'une éponge essorée.

Retournez le tas de compost une fois la semaine pour bien le mélanger et l'aérer. Ajoutez au fur et à mesure d'autres matières organiques. N'oubliez pas d'y jeter à l'occasion une couche de terre et de maintenir le taux d'humidité.

Si les conditions sont bonnes, votre tas de compost commencera à chauffer et la température interne chauffer éventuellement 60° à 70°C.

En fait, le tas de compost sera chaud au toucher. Lors du ralentissement du processus chimique, la température diminuera à environ, 40° à 45°C, signifiant alors que le processus de décomposition est terminé. Le produit final sera un riche terreau foncé, répandant une bonne odeur d'humus.

(Si vous avez acheté un bac vendu dans le commerce, suivez les instructions fournies.)

CONSEILS pratiques

  • Un peu de patience. Chaque matière organique se décompose à son propre rythme, mais toutes finissent par se décomposer. Si vous désirer hâter le processus, hachez celle-ci en plus petits morceaux.
  • Lorsqu'elles sont détrempées, les feuilles et l'herbe coupée ont tendance à former une masse compacte. Il suffit donc de les laisser sécher un peu et de les ajouter au tas de compost en petites quantités à la fois. On peut également les mélanger à des matières organiques sèches.
  • Il est parfois pratique d'avoir deux bacs à compost: un pour les matières organiques fraîches et l'autre pour celles qui ont déjà commencé à chaffeur.
  • Dans les régions où le température est plus clémente, la décomposition se poursuit parfois (bien qu'à un rythme plus lent) tout au long de l'hiver. dans les régions plus froides, vous pouvez continuer d'ajouter d'autres matières à votre tas de compost durant l'hiver. Lors d'une hausse de la température et au printemps, le processus de décomposition reprendra.
  • Lorsque vous disposez de suffisamment de compost, étendez-le sur les plate-bandes et le potager et mélangez-le au sol.

En cas de panne...

Est-ce que votre tas de compost vous pourrit l'existence?
Lisez de nouveau l'ABC du compostage ou essayez les trucs suivants:

Problème # 1 : Le tas de compost ne chauffe pas
Cause : Manque d'humidité ou d'azote
Solution : Retourner et arroser le tas de compost

Problème # 2 : Le compost sent mauvais
Cause : Manque d'air ou surplus d'humidité
Solution : Ajouter une substance riche en azote comme de l'herbe, des feuilles ou du fumier

Problème # 3 : Le tas de compost est détrempé
Cause : Surplus de matières humides
Solution : Retourner le tas de compost; Ajouter des matières sèches; Retourner le tas de compost pour l'aérer

Liens utiles au sujet du compostage :

Composter - Des déchets qui valent leur pesant d'or  (source de ce texte)

Le Conseil Canadien du Compostage

Passons à l'action : Compostage

Passons à l'action : Un jardin vert et une pelouse naturelle !

Transformer les déchets domestiques en roses !

Bonne Soirée ! Bibi (^_^)